Action, Cohésion sociale, Eco-exemplarité

Cycle de conférences – La Cohésion sociale

Émotions sur canapé – Quand le lien social est envisagé au travers de nos sentiments

Plus de 150 citoyens se sont réunis autour de cette réflexion dans un centre culturel pré-chauffé par une météo généreuse.

La conférence a été animée par Benjamin Adant. Tout d’abord, il nous a introduit à l’histoire de la psychiatrie, ainsi qu’aux écoles des sciences psychologiques, pour mieux nous situer dans les débats contemporains.

A partir d’une approche systémique/humaniste, il a abordé nos peurs, notre tristesse et notre honte. Tantôt incisif, parfois plus intimiste, son approche a eu le mérite de provoquer la réflexion du public pendant et après la rencontre.

La conférence s’est poursuivie par les traditionnelles tables de discussion. Différents acteurs étaient présents :

• Des services communaux et publics (D’clic, Bibliothèques de Rixensart, CPAS, AMO La croisée).
• Des ASBL (La Clinique du lien, Mon Verger)
• Des structures indépendantes (Qi Gong au quotidien, Shiatsu-Valentine de Merode)

Nous remercions à nouveaux ces structures et individus participant. Ils ont permis à chacun de (re)découvrir le paysage social et culturel œuvrant chaque jour à davantage de cohésion sociale dans notre commune. Les vives réflexions du public nourriront également des projets permettant de resserrer les liens entre les habitants de la commune.

Benjamin Adant est psychologue, psychothérapeute, formateur, coach et superviseur. Il a notamment travaillé dans les domaines de l’aide contrainte, la victimologie, l’inter-culturalité et la médiation.
Il propose d’envisager les émotions sous un angle différent de celui de la psychiatrie et de la psychopathologie traditionnelle, au départ d’une logique d’approche systémique et humaniste. Au travers d’un autre regard porté sur nos sentiments, il aborda les questions de cohésion sociale qui concernent directement les rixensartois.

Ex-pression (www.ex-pression.be) propose de rencontrer les systèmes humains par le ludique et le plaisir afin d’aborder des sujets sérieux sous le mode métaphorique.
Au travers d’interventions décalées, elle cherche à amener les individus et les groupes à se libérer des pressions vécues dans leur sphère professionnelle et/ou privée.
Les improvisatrices ont mis en scène les différentes interventions de Benjamin Adant, au travers d’illustrations réflexives.